Vous n'êtes pas identifié (connexion)

Centre de recherche

BOTTIN

Maladies infectieuses et immunitaires

Directeur
Barbara Papadopoulou
Directeur adjoint
Marc Pouliot
Gestionnaire
Serge Caron
Adresse
2705, boulevard Laurier, RC-709
Québec (Québec)
CANADA G1V 4G2
Téléphone
+1 418-654-2705
Télécopieur
+1 418-654-2715

Aucune offre active

Autres opportunités de carrière

Aucune étude active

Autres études cliniques

L’Axe maladies infectieuses et immunitaires (MII) regroupe des chercheurs fondamentalistes, cliniciens et de santé publique qui visent à mieux prévenir et contrôler les maladies infectieuses et immunitaires et à mieux comprendre les mécanismes moléculaires et cellulaires de la pathogenèse microbienne, ainsi que le processus inflammatoire et la réponse immunologique de l’hôte suite aux infections ou dans le contexte des maladies auto-immunes et de l’os. Le but de ces travaux est de développer ultimement de nouvelles approches préventives et thérapeutiques pour un meilleur contrôle des maladies infectieuses, inflammatoires, rhumatismales et osseuses. Cet axe poursuit des recherches plus spécifiquement sur les thématiques suivantes:

  1. La pathogenèse microbienne et la réponse de l’hôte dans le contexte des infections bactériennes et des mycoses, ainsi que des infections virales comme le VIH-1/SIDA, les virus respiratoires (ex. influenza et métapneumovirus), les virus herpétiques, et le virus de l’hépatite C.
     
  2. Les maladies parasitaires importantes pour la santé mondiale telles que la leishmaniose et la malaria, avec emphase sur les interactions hôte-parasites, les co-infections, et les mécanismes d’adaptation de parasites en réponse aux drogues et aux stress environnementaux.
     
  3. Les mécanismes de résistance aux antimicrobiens et le développement d’outils diagnostiques de médecine personnalisée au point de service pour la détection rapide des infections et de leurs gènes de virulence et de résistance aux drogues afin de réaliser de meilleures interventions cliniques. 
     
  4. La santé publique et l’impact populationnel des vaccins qui s’intéresse au fardeau des maladies évitables par la vaccination, à l’efficacité et à la sécurité des vaccins, à l’évaluation du coût efficacité des programmes de vaccination et à l’acceptabilité des vaccins pour la prévention des maladies infectieuses. 
     
  5. Les mécanismes de l'inflammation, telle qu'elle se manifeste dans la défense de l'hôte et au cours d'états aigus ou chroniques; de même qu’aux impacts pharmacologiques. 
     
  6.  Les maladies rhumatismales auto-immunes systémiques et les maladies de l’os comme les arthrites débutantes, la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé, l'ostéoporose, et la maladie de Paget.

Les chercheurs de l’axe MII travaillent activement pour promouvoir le transfert des avancées biomédicales vers la pratique clinique et les programmes de santé publique. Ils contribuent à la fois au transfert technologique, à l’économie de la région, et à une meilleure prise en charge des patients. Leurs travaux ont eu des retombées importantes sur le développement de nouveaux tests diagnostiques, de nouveaux vaccins et adjuvants ainsi que sur les stratégies vaccinales adoptées au niveau populationnel. Les chercheurs de cet axe font appel à des approches expérimentales à la fine pointe de la technologie, comme le séquençage de nouvelle génération, la bioinformatique, la protéomique, la microfluidique, la nanotechnologie ainsi que la bio-imagerie en temps réel pour identifier de nouvelles cibles thérapeutiques et préventives. Ils  appliquent également les principes méthodologiques de l'épidémiologie clinique et favorisent le développement de nouvelles plateformes de recherche clinique.

 

Publications récentes (voir toutes les publications de cet axe)

Azizi H, Muller-McNicoll M, Papadopoulou B.
SIDER2 retroposon-mediated mRNA decay in Leishmania is coupled to translation.
Int J Parasitol,  2017. Epub
Fong D, Gregoire-Gelinas P, Cheng AP, Mezheritsky T, Lavertu M, Sato S, Hoemann CD.
Lysosomal rupture induced by structurally distinct chitosans either promotes a type 1 IFN response or activates the inflammasome in macrophages.
Biomaterials,  2017. Epub
Boilard E.
Platelet-Derived Interleukin-1beta Fuels the Fire in Blood Vessels in Systemic Lupus Erythematosus.
Arterioscler Thromb Vasc Biol,  2017. 37: 607-608
Lemay ML, Tremblay DM, Moineau S.
Genome Engineering of Virulent Lactococcal Phages Using CRISPR-Cas9.
ACS Synth Biol,  2017. Epub
Pelletier J, Salem M, Lecka J, Fausther M, Bigonnesse F, Sevigny J.
Generation and Characterization of Specific Antibodies to the Murine and Human Ectonucleotidase NTPDase8.
Front Pharmacol,  2017. 8: 115
Moukambi F, Rodrigues V, Fortier Y, Rabezanahary H, Borde C, Krust B, Andreani G, Silvestre R, Petrovas C, Laforge M, Estaquier J.
CD4 T Follicular Helper Cells and HIV Infection: Friends or Enemies?
Front Immunol,  2017. 8: 135
Kohailan M, Alanazi M, Rouabhia M, Al Amri A, Parine NR, Semlali A.
Two SNPs in the promoter region of Toll-like receptor 4 gene are not associated with smoking in Saudi Arabia.
Onco Targets Ther,  2017. 10: 745-752
Gendron DR, Lecours PB, Lemay AM, Beaulieu MJ, Huppe CA, Lee-Gosselin A, Flamand N, Don AS, Bissonnette E, Blanchet MR, Laplante M, Bourgoin SG, Bosse Y, Marsolais D.
A Phosphorylatable Sphingosine Analog Induces Airway Smooth Muscle Cytostasis and Reverses Airway Hyperresponsiveness in Experimental Asthma.
Front Pharmacol,  2017. 8: 78
Hanchi H, Hammami R, Gingras H, Kourda R, Bergeron MG, Ben Hamida J, Ouellette M, Fliss I.
Inhibition of MRSA and of Clostridium difficile by durancin 61A: synergy with bacteriocins and antibiotics.
Future Microbiol,  2017. 12: 205-212
Seib K, Pollard AJ, de Wals P, Andrews RM, Zhou F, Hatchett RJ, Pickering LK, Orenstein WA.
Policy making for vaccine use as a driver of vaccine innovation and development in the developed world.
Vaccine,  2017. 35: 1380-1389
© 2017 Tous droits réservés Centre de recherche du CHU de Québec