Vous n'êtes pas identifié (connexion)

Centre de recherche

VENDREDI 24 MARS

Prof. Taha B. M. J. Ouarda

Conférence

Modèles statistiques en épidémiologie

Calendrier >

BOTTIN

Serge Rivest

Formation
Post-doctorat en neuroendocrinologie moléculaire

Post-doctorat en neuroendocrinologie

Ph.D. en physiologie-endocrinologie

Aucune offre active

Autres opportunités de carrière
Axe principal
Neurosciences
Adresse(s)
Centre Hospitalier de l'Université Laval (CHUL)
2705, boulevard Laurier
T-2-50
Québec (Québec)
CANADA G1V 4G2

Centre Hospitalier de l'Université Laval (CHUL)
2705, boulevard Laurier
T-4-50
Québec (Québec)
CANADA G1V 4G2

Téléphone(s)
+1 418-525-4444, poste 54461 / +1 418-525-4444, poste 42296
Télécopieur(s)
+1 418-654-2298
Courriel(s)
serge.rivest@crchudequebec.ulaval.ca

Directeur du Centre de Recherche du CHU de Québec

Professeur au département de médecine moléculaire, Faculté de Médecine, Université Laval

 

Rôle de la réponse immunitaire innée dans le cerveau

Nos travaux de recherche visent à éclaircir les mécanismes moléculaires impliqués dans la régulation des gènes du système immunitaire dans le système nerveux central (SNC) et d'établir les bases fondamentales de la réponse immunitaire cérébrale.  Il existe en effet une réponse immunitaire innée dans le cerveau qui se caractérise par une expression transitoire de plusieurs cytokines proinflammatoires par les cellules microgliales du parenchyme (macrophages résidents du cerveau) au cours d'une infection.  L'existence d'une telle réponse dans le SNC ouvre maintenant la porte à une meilleure compréhension de la réponse inflammatoire très bien organisée dans un organe qui, auparavant, n'était pas soupçonné de posséder son propre système de défense. Nous pensons que cette réponse inflammatoire cérébrale est essentielle à la neuroprotection au cours de l'infection/septicémie et de la régénération à la suite d'un traumatisme crânien ou d'une lésion de la moelle épinière, bien qu'un dérèglement de cette réponse pourrait contribuer à la neurodégénération dans certaines maladies chronique du cerveau.  Cependant, nos résultats suggèrent que le recrutement des cellules microgliales à partir des cellules souches de la moelle osseuse favorise l'élimination des protéines toxiques pour les neurones et que ce mécanisme naturel de défense limite la progression des plaques séniles dans la maladie d'Alzheimer. Pour améliorer ce processus, notre équipe fait appel à l’immunothérapie et au génie génétique pour fabriquer des cellules microgliales qui se fixent plus solidement aux plaques séniles et qui sont dotées d'enzymes plus efficaces pour les détruire.  Nous travaillons aussi sur le rôle des monocytes dans l’élimination de l’amyloïde cérébrovasculaire, qui serait fortement impliquée dans la démence chez des patients souffrant d’Alzheimer. Notre objectif à long terme est de tirer avantage des cellules du système immunitaire inné pour traiter les maladies du cerveau. Les moyens pour y arriver sont multiples : l’immunisation active, la thérapie génique, l’expression génique, le développement de nouvelles molécules et de nouveaux modèles précliniques chez la souris transgéniques ainsi que d’une multitude d’approches révolutionnaires, comme l’imagerie intravitale dans le cerveau de souris vivantes.

Équipe de recherche

Nataly Laflamme, prof. de recherche
Paul Préfontaine, prof. de recherche
Marie-Michèle Plante, prof. de recherche


Antoine Lampron, étudiant Postdoctoral
Ayman El-Ali, étudiant Postdoctoral
Jean-Philippe Michaud, étudiant au doctorat
Marc-André Bellavance;  étudiant au doctorat
Peter Thériault, étudiant au doctorat
Antoine Larochelle, étudiant à la maîtrise
Maude Bordeleau, étudiante à la maîtrise

Projet(s) de recherche reconnu(s) par l'Université Laval

Autre(s) projet(s) de recherche actif(s)

Aucun projet de recherche à afficher

Publications récentes (voir toutes les publications de ce chercheur)

Theriault P, Rivest S. Microglia: Senescence Impairs Clearance of Myelin Debris. Current biology : CB,  2016. 26: R772-5
Bordeleau M, ElAli A, Rivest S. Severe chronic cerebral hypoperfusion induces microglial dysfunction leading to memory loss in APPswe/PS1 mice. Oncotarget,  2016. Epub
ElAli A, Rivest S. Microglia Ontology and Signaling. Frontiers in cell and developmental biology,  2016. 4: 72
Theriault P, Le Behot A, ElAli A, Rivest S. Sub-acute systemic erythropoietin administration reduces ischemic brain injury in an age-dependent manner. Oncotarget,  2016. Epub
Theriault P, ElAli A, Rivest S. High fat diet exacerbates Alzheimer's disease-related pathology in APPswe/PS1 mice. Oncotarget,  2016. Epub
Rawji KS, Mishra MK, Michaels NJ, Rivest S, Stys PK, Yong VW. Immunosenescence of microglia and macrophages: impact on the ageing central nervous system. Brain : a journal of neurology,  2016. 139: 653-61
Michaud JP, Rivest S. Anti-inflammatory signaling in microglia exacerbates Alzheimer's disease-related pathology. Neuron,  2015. 85: 450-2
Doring A, Sloka S, Lau L, Mishra M, van Minnen J, Zhang X, Kinniburgh D, Rivest S, Yong VW. Stimulation of monocytes, macrophages, and microglia by amphotericin B and macrophage colony-stimulating factor promotes remyelination. The Journal of neuroscience : the official journal of the Society for Neuroscience,  2015. 35: 1136-48
Audoy-Remus J, Bozoyan L, Dumas A, Filali M, Lecours C, Lacroix S, Rivest S, Tremblay ME, Vallieres L. GPR84 deficiency reduces microgliosis, but accelerates dendritic degeneration and cognitive decline in a mouse model of Alzheimer's disease. Brain, behavior, and immunity ,  2015. 46: 112-20
Theriault P, ElAli A, Rivest S. The dynamics of monocytes and microglia in Alzheimer's disease. Alzheimer's research & therapy,  2015. 7: 41
© 2017 Tous droits réservés Centre de recherche du CHU de Québec